•  


    votre commentaire
  •  

     

    Facebook cherche vos nouveaux amis à votre place

     

    En recherche de "Friends" sur Facebook ? "People You May Know" vous aide à identifier des contacts dont vous ignoriez peut-être qu'ils ont un profil.

    Christophe Dutheil 05-05-2008

     

    Après son nouveau Facebook Chat , Facebook vient d'officialiser "People You May Know", une fonctionnalité qui doit, comme son nom l'indique, aider les nouveaux membres à consolider leurs réseaux en les mettant en contact avec des personnes qu'ils connaissent peut être déjà. Et plus particulièrement avec ceux dont ils n'ont pas encore découvert les profils sur Facebook, explique le réseau social dans un billet publié le 2 mai 2008.

     

    Comment ça marche ? A l'instar de ce qui est déjà offert par LinkedIn, People You May Know effectue entre autres des recherches dans les réseaux de vos contacts et dans les informations que vous avez fournies sur vos études et sur vos dernières activités salariées. "Si vous êtes déjà en contact avec des ex-collègues, par exemple, vous avez des chances d'en trouver d'autres (à condition que leurs profils soient publics) dans la liste de suggestions de People You May Know".

     

    A vous de voir si ces suggestions - à droite de la page d'accueil - vous semblent pertinentes. Dans l'affirmative, un clic sur "Add as a friend" puis une confirmation suffisent. Sinon, il vous est possible d'éloigner les suggestions incongrues et les "People you would prefer not to know" en un petit clic sur le "X" à coté de chaque contact… Et ce sans heurter la susceptibilité des contacts ainsi écartés. "Les "X" ne seront pas notifiés aux personnes concernées" et vous n'apparaîtrez plus dans la liste des contacts suggérés auxdites personnes, rassure Facebook.

     

    Réaction Michael GREYX :  Le Web est déjà virtuel et , toutes ces galaxies d'amis deviennent virtuellement abstraites ( cela ne représente plus grand chose et se rapproche dangereusement du niveau 0 ). Conservons au moins la maîtrise de nos affinités, de la recherche naturelle de nos contacts en fonction d'affinités que notre " radar psychologique " nous permet naturellement de déceler. Choisissons et contactons nous-même nos AMIS. Cela permet de préserver un côté humain et sincère dans nos relations et échanges " virtuels ". C'est pour ses raisons que jusqu'alors, je ne me sens pas attiré par les planètes Facebook et MySpace et que je préfère les sites ou blogs traditionnels que ll'on bâtit et que l'on essaie de faire prospérer jour après jour avec passion et acharnement.     


    votre commentaire
  •  

     

    Bloguer nuit gravement à la santé

     

    Après le décès de trois blogueurs, la communauté s’inquiète des pressions subies par ses membres.

    Iain Thomson (Vnunet.com) 08-04-2008 

     

    Vivre des blogs pourrait être mauvais pour la santé des blogueurs. En effet, le besoin constant de publier des nouvelles inédites et passionnantes impose un certain stress aux blogueurs célèbres.

     

    Le décès récent de trois blogueurs populaires, foudroyés par une crise cardiaque, amène à considérer cette activité sous un nouvel angle.

     

    "Je ne suis pas encore mort", indique Michael Arrington, fondateur et coéditeur de TechCrunch, interrogé par le New York Times. "Mais je finirai par faire une dépression nerveuse et par être hospitalisé, ou que sais-je encore. Ce n’est pas viable." Michael Arrington dit avoir pris 13 kilogrammes et souffrir de troubles sévères du sommeil depuis trois ans, des suites de ses activités professionnelles.

     

    Deux autres blogueurs spécialisés dans les nouvelles technologies - Russell Shaw, 60 ans, et Marc Orchant, 50 ans - sont décédés des suites d’une insuffisance cardiaque. Si leurs activités de blogueurs ne sont pas directement mises en cause, le stress causé par la manipulation de milliers de mots par jour y a sans doute contribué.

     

    "Il n’y a pas un moment, y compris lorsque vous dormez, où vous ne craignez pas de passer à côté d’une histoire", ajoute Arrington. "Ne serait-il pas merveilleux si l’on interdisait aux blogueurs et aux journalistes d’écrire de 20h jusqu’au petit matin ? Nous pourrions alors tous faire une pause. Mais cela n’arrivera jamais."

     

    action de Michael GREYX : je trouve que cet article inquiétant interpelle. Néanmoins, ce qui me rassure c'est que les personnes décédées animaient très certainement des blogs en tête des classements mondiaux. Alors, je sais que Le Carrefour des Mix est un blog extrêmement populaire .... mais, quand même !!   


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique